Home » Actualités » Signez la pétition en ligne !

Signez la pétition en ligne !

Posté dans : Actualités, Eoliennes | 19

Contre le projet d’implanter 8 éoliennes sur la commune d’Issarlès!

Nous sommes en train de déployer des pétitions chez les différents commerçants des communes voisines, et nous avons également mis une pétition sur internet sur le site change.org.

Vous pouvez la signer à cette adresse :
https://www.change.org/p/conseil-municipal-d-issarlès-préfet-de-l-ardèche-contre-le-projet-industriel-éolien-à-issarlès-en-ardèche

N’hésitez pas à laisser un commentaire et partager le lien avec vos amis.

Nous avons besoin de toutes les signatures possibles pour provoquer une réaction chez les élus, d’avance merci !

Plus d’informations à venir sur les détails pour adhérer ou soutenir l’association.

Facebookredditpinterest

19 réponses

  1. Pierre Bonn
    | Répondre

    L’éolien industriel intermittent doit être régulé par des centrales thermiques à flamme (au moins 3MWh pour 1MWh éolien), donc plus on met d’éolien plus on émet de GES. C’est financé par la CSPE sur la facture EDF et cela impacte directement (5 milliards/an) le pouvoir d’achat des ménages les moins aisés (cad la majorité qui n’ont pas de chaudière mazout dans des demeures mal isolées) donc la consommation moteur de la croissance qui doit augmenter de 1,5% pour que le chômage commence à se stabiliser.
    Plus d’éolien = plus de GES et plus de chômage.

  2. Jean david NOVEL
    | Répondre

    Bonjour
    Existe t’il un courrier envoyé à l’ensemble des maires et des élus des communes du Plateau pour qu’ils prennent position :
    Etes vous pour ou êtes vous contre ce projet ? Les élus doivent prendre position et l’association doit se faire l’écho de ceux qui sont pour ce projet et surtout ceux qui ne répondront pas !
    Pour que vive la Burle !
    JD NOVEL

    • Redacteur
      | Répondre

      Bonjour, nous avons une copie du vote du conseil municipal, seuls 2 élus se sont prononcés contre le projet pour l’instant, c’est pourquoi nous exigeons une rencontre, pour leur fournir des éléments de réflexion qui permettent un contrepoids à ceux présentés par EDF Energies nouvelles.
      La Burle vivra 😉

  3. DELOLME
    | Répondre

    Sur ce projet vous devez saisir les nouveaux conseillers régionaux élus et en particulier ceux de la Haute Loire ( le président de la région AU RA est attentif à ce qui se passe autour du Mézenc. Dans la région nous sommes déjà en surproduction électrique, nous n’avons pas besoin de Centrales Industrielles Eoliennes car nous devons revendre à perte la production. C’est un comble d’installer ces machines industrielles avec votre contribution CSPE et de vous pourrir la vie, tout cela parce que des élus locaux se laissent aveugler par quelques subsides que EDF EN va leur reverser ( nous sommes clients de EDF et c’est la même maison qui vient détruire nos montages) Ne vous laissez pas faire organiser vous.

  4. DESPLANCHES
    | Répondre

    J’ ai signé votre pétition et suis de tout coeur avec vous, militant moi-même avec H. DELOLME contre les projets dits de la Forêt de Taillard ( Loire et Hate-Loire, parc naturel régional du Pilat). Pour vous informer, n’ hésitez pas à visiter nos sites, celui informatif http://www.protegeons-taillard.fr , et celui de notre pétition et blog, accessible depuis le précédent. Organisez vous, intervenez auprès de vos élus, et préparez vous à un combat de longue haleine. Faites ressortir que l’ éolien est inutile dans une région qui surproduit massivement de l’ électricité (50,5% de la production exportée vers les autres régions et les pays voisins, et à perte…).
    En plus cela n’ épargne pas de CO2, puisque le reste de la production électrique régionale est déjà totalement décarbonnée !

  5. GIRAUD
    | Répondre

    Une nouvelle offensive des businessmen de l’éolien vient de se traduire par un article (avec photo à la une) sur l’Eveil, le journal des ponots, on nous sert la « COP 21 » et tous les avantages pour les communes (…un plat de lentilles au regard de ce que cela rapporte aux fabricants des aérogénérateurs…).
    Il suffit de voir les abominables aérogénerateurs de Saint-Front Moudeyres pour imaginer ce qu’il en sera sur Issarlès !
    Outre la défiguration de paysages fabuleux…n’oubliez pas la DEVALORISATION du foncier !!!

  6. SCHIFF
    | Répondre

    Chez nous également, dans le bassin Coirons-Barrès on veut nous installer des éoliennes. cela viendra gâcher le superbe panorama de notre village de St Vincent de Barrès, avec toutes les nuisances possibles: bruit pour l’environnement et bien entendu la faune. Abattage d’arbres de notre magnifique forêt du Barrès, de Cruas dans la vallée du Rhône jusqu’à chez nous, etc. Les éoliennes pourraient êtres visibles de très loin et plusieurs villages se sentent concernés… aussi nous comprenons le désarroi des commune sud plateau, d’autant plus qu’on nous a parlé pour notre secteur d’au moins 14 machines… DONC, NON AUX EOLIENNES PAS SI ECOLOGIQUES QU’ON VEUT NOUS LE FAIRE CROIRE !

  7. RINGOT
    | Répondre

    je suis opposé aux ENR intermittentes

  8. mankour sophia
    | Répondre

    Je suis pour la recherche. Nous perdons du temps et de l’argent avec des équipements sans efficacité, avérée.
    Avec ces appareillages nous n’enrichissons que les industriels, ils n’ont que de vert leurs couleurs et encore !!!

  9. peyroche ph.
    | Répondre

    Pour tous ceux qui cherchent un argumentaire exhaustif mais lisible
    le livre de Karine GRIJOL  » La faiblesse du vent  »
    paru chez François Bourin , en 2012 mais toujours actuel .Géographe ,elle examine tous les aspects de cette industrie .
    On peut aussi consulter sur Google « interview du maire de Grignan « . Son témoignage peut être utile quand on a affaire aux élus locaux .

  10. Strout
    | Répondre

    Dans mon expérience professionnelle, l’écologie et le capitalisme ne travaillent pas en synergie. Un gagne toujours et l’autre perd. Lequel pensez-vous va gagner?

    Aussi, dans mon expérience professionnelle, quand vous traitez avec des investisseurs étrangers, qui investissent en utilisant une société de portefeuille, l’équation gagnant-perdant est encore plus horrible.

    S’il vous plaît vous informer des risques par rapport aux avantages de ce projet. Examiner tous les aspects avec une vision à long terme: l’eau, les valeurs de propriété, la santé, paysage, tourisme, nuisances, risques, les avantages.

    Rappelez-vous que la plupart des autres pays européens ont décidé que parcs d’éoliennes ne valent pas les risques pour leurs populations. France peut finalement décider que ainsi, mais les cicatrices à sa population et son pays faire prendre un certain temps à guérir.

    Pourquoi faire cette blessure en premier lieu? Procédez avec prudence.

  11. schmidt
    | Répondre

    c’est uniquement par sympathie pour les gens du plateau et la beauté du paysage

  12. Bonnet
    | Répondre

    Bonjour à tous,
    Pourquoi dépenser de l’argent, souvent public, pour définir différents types de zones de protection de la nature si cela n’est pas suffisamment pris en compte, notamment lors d’installation d’un parc éolien.

    Dans le projet qui nous concerne voici une liste, non exhaustive, de zones protégées (?) qui pourraient être impactées :
    – Zone périphérique du PNR
    – Zone de sensibilité paysagère (paysage emblématique rural-patrimonial)
    – Zone de protection de 10 Kms autour du sommet du Mézenc
    – Zone AOC Fin Gras du Mézenc
    – Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Floristique et Faunistique 1 et 2
    – Zone d’alerte nidification
    – Réserve de chasse et de faune sauvage
    – Route départementale 122 classée route touristique
    – Co visibilité entre parcs devant être supérieure à 22 Kms, (Cros-de-Géorand ou Freycenet-la-Tour = environ 10 Kms
    – GR de pays Tour de la Montagne Ardèchoise
    – Château de Vachère inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques
    – Le Béage et Freycenet-la-Cuche : Silhouettes Villageoises Remarquables

    Si malgré cela les « moulins à vent » sont installés, tout ce qui précède n’aura servi à rien; sauf peut-être à créer de nouvelles zones :
    – ZAP Zone Accidentogènes Probable, exemple : rupture de pale sur un aérogénérateur à Saint Cirgues-en-Montagne le 15/11/14, tiens là non plus les 22 kms
    – ZPD Zone Paysagère Détruite
    – ZET Zone d’Exclusion Touristique, (pourquoi gravir le Mézenc, le Gerbier, le Monfol ? Ah oui, je sais pour compter les éoliennes.
    A bientôt avant que le Plateau ne soit un désert

  13. Labeeuw Ward
    | Répondre

    Parce que nous avons de la sympathie pour les gens du plateau, parce que nous aimons la beauté du paysage, faune et flore.
    Nous nous demandons pourquoi il faut implanter des éoliennes dans une zone naturelle, pourquoi ne pas les implanter à côté des autoroutes ou ils ne dérangent personne?

  14. LIABEUF Monique
    | Répondre

    Il faut garder l’âme de ce plateau : sa diversité, sa beauté, son calme. Il est aussi un poumon pour ses habitants et tous ceux qui le découvre…

  15. Alex
    | Répondre

    Pourquoi pas des éoliennes?

    • Redacteur
      | Répondre

      Bonjour, merci de l’intérêt que vous portez à notre site, voici quelques raisons qui nous poussent à nous opposer au projet, gardez à l’esprit que le projet est situé dans une zone de montagne, réserve de faune et de flore, ce qui est déjà une raison suffisante à s’opposer à tout projet industriel.

      • les PAYSAGES sont DEFIGURES à mesure que les éoliennes poussent sur toutes les crêtes
      • les nuisances sonores jusqu’à 3 kms, et vibrations
      • la perte de valeur des habitations des riverains dans un rayon de 500m à 4 kms (perte dès aujourd’hui de 30 à 50% confirmée par les Jugements des Tribunaux
      • les nuisances dues aux sons basse-fréquence (désertion de la faune sauvage sur toute la zone, baisse des rendements laitiers des troupeaux : un éleveur a intenté une action en justice après constatation d’une diminution de 50% de sa production laitière, voir reportage FR 3 » Pièces à conviction : Eoliennes le vent du scandale », mais aussi pour les graves problèmes sanitaires pour le sommeil ou le coeur.)
      • les perturbations des ondes radios électriques et de télévision et d’internet au détriment des villages situés « dans la mauvaise direction »
      • la gêne occassionnée par les faisceaux lumineux
      • la ruine du tourisme vert (hébergeurs, gites…), les touristes ne viennent plus voir les éoliennes et préfèrent des paysages préservés
      • l’inutilité du dispositif, au moins en Auvergne, l’énergie est surproduite et au mieux vendue à perte
  16. Pourret Alexandre
    | Répondre

    L’Ardèche paye déjà un lourd tribu pour l’énergie électrique: conduites forcées, barrages, centrale nucléaire, déjà une centaine d’éoliennes. Trop c’est trop. On parle du Parc naturel des monts d’Ardèche, qui dit parc naturel dit préservation, non? L’objectif c’est quoi: les touristes dans les gorges et donc laisser aux grands projets industriels ( pas rentables, pas concertés, pas jusitifié) le plateau ardéchois. Mobilisation.

Répondre